Bodyguard

Application.
 Sur Bodyguard.ai

OBJECTIF

L’application pour smartphone Bodyguard protège en temps réel des contenus haineux, du cyberharcèlement et des discours de haine sur YouTube, Instagram, Twitter et Twitch.
L’application destinée aux particuliers est 100% gratuite et sans publicité. Elle analyse en temps réel les commentaires reçus en anglais, français et italien puis les modère en masquant ou supprimant les commentaires polluants (pub, liens) et contenus haineux : racisme, homophobie, misogynie, moqueries sur le physique, insultes, harcèlement moral, trolls, etc.

RECOMMANDATION

Cette solution a été choisie par e-enfance pour protéger les enfants et les adolescents des propos violents.
Si cet outil permet de protéger les jeunes sur leur téléphone, il est important que les adultes prennent en charge et cherchent une résolution à la problématique de fond (le harcèlement).

Help-Ados

Application.
 Sur interactive-situations.com

OBJECTIF

Cet outil a été développé par l’équipe du Centre Jean Abadie (CHU de Bordeaux), financé par la région Nouvelle-Aquitaine, l’ARS de la Nouvelle-Aquitaine, la province de Liège et l’URPS des Médecins libéraux de Nouvelle Aquitaine, en partenariat avec San­té Landes, la Maison des Adolescents (MDA) de Pau-Béarn (CH des Pyrénées), le CH de Saintonge et les OPENADO de la province de Liège (Belgique).
Le dispositif numérique HELP-ADOS est un outil de critérisation des conduites à risque chez les jeunes âgés de 9 à 24 ans. Il fournit aux professionnels de santé des avis susceptibles d’aider à une orientation adaptée. Il s’utilise en présentiel, le médecin examinateur employant son smartphone, sa tablette ou son ordinateur, face au jeune (examiné) qui répond aux questionnaires de façon anonyme sur son propre smartphone.

RECOMMANDATION

HELP-ADOS permet d’explorer le vaste champ des consommations à risque (tabac, alcool, cannabis, autres drogues et psychotropes, troubles des conduites alimentaires), des pra­tiques (automutilations, sexualité agie ou subie), des diverses sources d’addiction (substances, jeux vidéo et internet, jeux d’argent, etc.) et des états de mal-être (dépression, idées suicidaires). Cette exploration interactive conduit à un bilan qui fait état des niveaux de gravité et de criticité de ces conduites à risque. Ce bilan partagé, discuté, ou non avec le jeune concerné permet une orientation appropriée.